La photosynthèse humaine et le lien avec l'ostéopathie Human photosynthesis and link with osteopathy

Photosynthèse humaine : La source réelle d’ATP

Photosynthèse humaine : La source réelle d’ATP

 

Dans un podcast récent avec Sawyer Ji, un recherchiste et fondateur de l’encyclopédie sur la médecine naturelle en ligne Greenmedinfo.com, il révélait les balbutiements du domaine de la compréhension de la photosynthèse chez les mammifères et donc, chez les humains.  En effet, ce concept qui semble erroné en joignant ces deux mots ensemble et qu’on attribuait jusqu’à tout récemment au règne des plantes, commence à être compris dans l’organisme humain pour la production d’ATP au niveau cellulaire.

Qu’est-ce la photosynthèse humaine?

Le concept de photosynthèse humaine va de pair avec la compréhension qu’on fait de la mélanine, ce pigment tégumentaire, dans la peau, qui définit la palette de couleurs présente dans celle-ci.  Des études faites sur les tortues marines qui peuvent hiberner sous l’eau pendant 4 ou 5 mois ont démontré que la mélanine pouvait dissocier les molécules d’eau contenues dans le corps afin de permettre à ce reptile de respirer sous l’eau.  Le Dr. Arturo Solis, qui découvrit cette étonnante faculté de la mélanine explique que la source d’énergie derrière la production d’ATP n’est pas le glucose mais bien l’énergie stockée dans l’hydrogène qui doit être séparé de l’oxygène afin donner les précieux électrons pour les mitochondries afin qu’ils produisent l’ATP.  Les mitochondries sont ces organelles à l’intérieur des cellules qui sont les usines d’ATP et tiennent la plupart des électrons dans leur chaîne de transport grâce à l’apport d’électrons d’hydrogène séparés par la mélanine.   Mais la séparation de l’eau contenue dans le corps n’est pas une tâche aisée car il faut normalement chauffer le H2O à 2000 degré Celsius afin d’en séparer les composantes gazeuses.  La mélanine, elle, le fait car elle capte les photons de la lumière du soleil et détient une quantité phénoménale d’énergie.[1]

C’est le miracle de la nature.  La théorie derrière laquelle le corps humain fonctionne en brûlant du glucose et en l’oxydant vient de Lawassie et Presley il y a plus de 300 ans.  Elle semble faire défaut dans plusieurs endroits et ne reste qu’une théorie.  Les découvertes récentes viennent la remettre en question encore une fois et amènent une explication tout autre selon le Professeur Daniel Nocera du MIT : l’énergie vient de la dissociation de l’eau, stockée dans les atomes d’hydrogène.  L’hydrogène est le candidat parfait; c’est le principal convoyeur d’énergie dans tout l’univers.  Et la mélanine est partout dans le corps, et dans l’environnement.  Les astronomes peuvent même capturer en images des immenses nuages de molécules de mélanine dans l’espace, de la taille d’une galaxie.  Phénoménal!

[1] http://embajadamundialdeactivistasporlapaz.com/en/press/dr-arturo-solis-human-photosynthesis

Comment agit la mélanine

La mélanine est encore plus forte que la chlorophylle chez les plantes pour faire la même action.  Chez les plantes, une fois l’eau séparée par la chlorophylle, celles-ci expulsent l’oxygène, puisque celui-ci est toxique.  Chez les mammifères, la mélanine dissocie deux molécules d’eau, elle capture 4 électrons pour la chaîne de transport des électrons, pour ensuite reformer la molécule d’eau.  Le processus par lequel la mélanine produit ce mécanisme est de l’ordre des nanos ou picosecondes.  Donc presque un continuum instantané.  Et la mélanine est partout.

Le glucose, le gras, les protéines et les métabolites transportés par le sang, construisent et reconstruisent la matière, le corps.  Mais l’énergie utilisée pour leur transformation vient de la dissociation de l’eau, et ultimement, captée du soleil.

C’est ce à quoi sert la mélanine produite dans les yeux et le nerf optique de l’embryon à cinq mois.  Certainement pas pour voir, mais pour capter les photons de la lumière à travers l’abdomen de la mère et en produire de l’ATP pour les demandes fortes en énergie de la genèse de l’embryon.

Dans le cerveau, l’endroit qui contient le plus de mélanine est la substancia nigra et le locus cerebellum.   De même que les plexus choroïdes des ventricules qui peuvent extraire l’énergie de l’eau contenue dans le liquide céphalo-rachidien (LCR)[1].  En ostéopathie nous utilisons des techniques en cranio-sacré afin de mobiliser et d’optimiser la circulation du LCR.  Le Dr. Solis explique que lorsque ces endroits dans le cerveau perdent de leur efficacité, la production d’énergie devient déficiente et survient l’apparition de maladies comme l’Alzheimer.  Une toute nouvelle branche de la médecine s’ouvre pour trouver de nouvelle piste de solution avec ces découvertes.  Et en ostéopathie, la mobilité des fluides, peut-être afin d’optimiser la dissociation de l’eau et la photosynthèse humaine, a toujours été primordiale dans sa vision globale du corps.

Selon l’entrevue avec Sawyer Ji, il existe des composés qui sont particulièrement riches en mélanine bio-assimilable dans la nature afin d’augmenter notre mélanine et d’augmenter ainsi la production d’ATP afin que les cellules puissent avoir plus d’énergie pour toutes leurs fonctions.  De toutes les sources naturelles, habituellement d’aliments très colorés, la plus riche serait en premier ce champignon qui pousse dans les forêts boréales de l’hémisphère nord, le Chaga.  Sa couleur foncée en témoignerait.  Et un second composé proposé par Ben Greenfield, auteur, athlète et coach santé populaire nomme le bleu de méthylène comme un composé ultra riche en mélanine, d’où sa couleur encore une fois bleu foncé.   Il faut en trouver une source de grade pharmaceutique mais ce composé est déjà réputé comme un nootropique puissant, justement car il peut augmenter la production d’ATP sous l’influence de la lumière.  Ces deux substances, le chaga et le bleu de méthylène seraient plus efficaces sous l’exposition de la lumière naturelle du soleil ou sous les technologies de photo-bio-modulation avec des lampes infrarouges.

Le plus étonnant, tenez-vous bien, serait la capacité de la mélanine à utiliser non pas seulement la lumière visible pour dissocier l’eau et aider la production d’énergie mais tout le spectre des ondes allant des ondes radios aux rayons gammas.  Il se pourrait que la mélanine puisse donc utiliser bénéfiquement les ondes émises par les EMFs non naturels comme les wifi, le 3 et 4G, le 5G etc.  Il reste à confirmer si l’ajout de mélanine exogènes pourrait réellement nous protéger de l’environnement technologique toxique dans le lequel nous baignons.   Mon article sur la protection des EMFs non-naturels et du 5G en fait un excellent résume que vous pouvez lire en cliquant ici.

 

[1] http://embajadamundialdeactivistasporlapaz.com/en/press/dr-arturo-solis-human-photosynthesis

[2] https://www.hilarispublisher.com/open-access/human-photosynthesis-a-turning-point-in-the-understanding-and-treatment-of-alzheimers-disease-1948-593X.1000079.pdf

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *