immune system, système immunitaire, coronavirus, Covid-19, osteopathy, Ostéopathie, Santé, Health

Optimiser son Système Immunitaire

Optimiser son système immunitaire

Nous vivons tous cette crise humanitaire.  Évidemment, comme pour n’importe quelle atteinte à notre santé, certains seront plus touché que d’autres et certains mieux préparé.  La force de notre système immunitaire peut avoir un impact positif afin de contrer la reproduction d’un virus dans notre organisme.

On me demande parfois ici à Montréal si les soins en ostéopathie peuvent aider le système immunitaire?  Nous verrons quelques applications possibles tout en prenant compte que toute forme de tensions corporelles et d’atteintes à la santé réduisent l’efficacité de protection de l’organisme car elles demandent une quantité d’énergie ou d’ATP pour les maintenir.  L’ostéopathie s’avère toujours un excellent moyen d’optimiser tous les systèmes de l’organisme.  La réparation du tube digestif et la détente des organes s’avère particulièrement importante puisque le système immunitaire est touché par une détérioration de la membrane intestinale et une bon ostéopathe peut prévenir une détérioration de la santé.

J’ai écouté dernièrement un podcast du Dr. Matt Cook, un spécialiste des infections et des atteintes du système immunitaire en Californie qui offre des traitements avant-gardistes pour traiter entre autres la maladie de Lyme et divers problèmes sérieux de la santé et je vous inclurai dans ce texte certaines informations pertinentes.

Comment fonctionne le système immunitaire?

En fait le système immunitaire se divise en deux, un système inné et un système adaptatif.  Le premier est la réponse à une infection virale ou antigène qui donne la sensation d’être malade.  La fièvre et les différents symptômes associés qui durent généralement entre 7 et 10 jours sont les conséquences du système immunitaire inné qui se défend avec ses différentes cellules et réponses inflammatoires pour prendre le dessus sur les envahisseurs.  Ensuite le système immunitaire adaptatif garde en mémoire des protéines spécifiques de cette attaque virale ou bactérienne et le contact suivant avec cet assaillant est pris en charge entièrement par le système adaptatif et nous ne présentons aucun symptôme de maladie.  La réponse du premier système immunitaire, par la réponse des cellules combattantes, est cruciale pour la guérison et la présence de fièvre est en elle-même un signe de guérison et non un signe de maladie qui faut supprimer avec des médicaments selon le Dr Thomas Cowan, un expert en immunologie.

Il est bon de considérer que 60% du système immunitaire semble de trouver à la frontière du tube digestif.  Ainsi le microbiome et l’intégrité du tube digestif est primordiale afin de préparer une fondation solide pour le SI.  Ajouter des bouillons d’os et du colostrum avec leur glycosaminoglycanes et tout un arsenal de molécules essentiels au fonctionnement du SI semble être un excellent atout afin de maintenir l’intégrité de la paroi intestinale et renforcir le SI.  La réparation du tube digestif en soit est tout un sujet qui viendrait dans un prochain blog.

Comment se reproduit un virus?

Une bactérie dit-on est invisible à l’œil nu d’un humain.  Si les bactéries avaient des yeux, un virus leur serait invisible.  Ces organismes plus que minuscules cherchent à survivre à l’intérieur d’un hôte, une cellule animale, et piratent les mécanismes de transcriptions de l’ADN afin que la cellule puisse reproduire le leur.  Ainsi les virus peuvent se multiplier et se transférer aux cellules avoisinantes.  Lorsqu’une cellule est atteinte, ou un ensemble de cellules, le système immunitaire se met en branle et dépêche sur les lieux ses cellules de combat afin d’enrayer l’invasion.  Il y a création d’œdème, via la dilatation des artères, et le terrain devient le site d’une inflammation.   Une panoplie de molécules sont sécrétées pour effectuer ce processus et certaines sont pro-inflammatoires comme les cytokines nf-kappa-b (nuclear factor kappa B) et Tnf et certaines sont anti-inflammatoires comme les Nrf-2 qui diminuent la réponse inflammatoire lorsque la zone est sous contrôle.  Toutefois, lorsque l’inflammation devient hors de contrôle, il y a ce qu’on appelle une cytokines storm, lorsque ces molécules pro-inflammatoires sont sécrétées sans arrêt et perpétuent l’inflammatoire générale.

C’était le cas lors de la grippe espagnole de 1918, qui affectaient dans ce cas particulier plutôt les enfants et les jeunes adultes, peut-être parce que les gens plus âgés avaient passé au travers de l’épidémie de la grippe russe à la fin du 19e siècle.  Il y avait une réaction en chaîne de productions de cytokines qui amenait une inflammation démesurée et éventuellement des conséquences dramatiques au niveau des poumons entrainant parfois la mort par sepsis aussi.

Dans le cas du Corona Virus, c’est la même chose selon le Dr Matt Cook.  Les cellules épithéliales des poumons, donc les cellules en surfaces sont affectées et vont en état d’apoptosis, ou de mort cellulaire, ce qui crée encore plus d’inflammation.  Il y a œdème et moins d’échange avec l’extérieur et donc moins d’oxygène dans le sang et éventuellement, sepsis et mort pour certains.

Augmenter le système immunitaire

Nous allons voir plusieurs astuces et pistes pour stimuler et optimiser le système immunitaire.  Vous êtes invités à faire plus de recherche aussi pour approfondir ces moyens et pouvoir les appliquer sainement.

  1. Stimuler le système lymphatique

Le système lymphatique implique un circuit de fluides qui circulent grâce au mouvement du corps et sous l’action des muscles et des articulations.  Ces fluides ramènent transportent les déchets et servent de transport pour le système immunitaire.  Sans mouvement, il y a stagnation et donc une possibilité de développer des symptômes divers liés à l’accumulation de toxines et de déchets cellulaires.

  • Sauter, rebondir, bouger et faire de l’exercice

10 minutes par jours, vous pouvez sauter et rebondir, shaker le corps, danser et vous engager dans un exercice physique quotidiennement.

  • Le massage

Le massage est connu depuis des millénaires pour faire circuler la lymphe.  Un massage Deep Tissue ira chercher une détente thérapeutique tout en activant le système lymphatique.  Toutefois, si vous êtes déjà avec des symptômes de faible immunité ou en train de combattre une atteinte virale, abstenez-vous de massage ou de Deep Tissue qui mettra plus de toxines en circulation dans le corps.

  • L’ostéopathie

L’ostéopathie est un excellent moyen pour relâcher des tensions internes qui bloquent le trajet de la lymphe afin d’accentuer le nettoyage des déchets cellulaires.  Un bon ostéopathe saura créer plus de mobilité au niveau du cadre thoracique où sont situé plusieurs nœuds lymphatiques importants.

  • Suer et les saunas

La sudation aussi utilisée depuis des millénaires est un excellent moyen d’aider le corps à se nettoyer des toxines et déchets internes.  Une session quotidienne de sauna infrarouge peut être un excellent moyen de s’assurer d’évacuer des toxines accumulé et l’exposition à la chaleur et ensuite au froid crée un effet d’hormésis qui stimule les défenses naturelles du corps.

  1. L’exposition au froid

Wim Hof en est devenu le père en occident.  L’exposition au froid semble avoir des résultats scientifiques prouvé afin de stimuler le SI.  À défaut de pouvoir plonger dans un bassin glacé, surtout après un sauna, prendre une douche de 5 minutes en alternant 10 fois 20 secondes d’eau froide et 10 d’eau chaude aurait des effets percutant sur la création de ‘’heat shock protein’’ et l’optimisation du SI

  1. Les respirations Wim Hof

Wim hof s’est inspiré de techniques de pranayama des yogis de l’Inde afin de populariser sa technique, si bien que des scientifiques l’ont étudié en lui injectant une toxine qui produit invariablement une fièvre et autres symptômes.  Pourtant ni lui ni ses étudiants ne les développent en présence de cette toxine.   Pour en savoir plus, allez vois mon blog sur Wim Hof

4. Le jeûne intermittent

                Allonger le matin la période de jeûne est un excellent moyen de contribuer à l’efficacité du SI.  En période de jeûne et surtout à partir de la 12e heure, le nettoyage des déchets cellulaires et des cellules mortes est augmenté.  Le jeûne intermittent de 14 à 16h pourrait s’avérer une bonne habitude à prendre.  En y ajoutant un supplément de 8 acides aminés essentiels qui donnent des blocs de construction nécessaires au corps mais qui maintient l’état de jeûne, il est facile de le pratiquer à chaque jour.  Toutefois, au-delà de 16h, il est possible qu’une détoxification plus grande se fasse et puisse affecter négativement le SI pour une courte période.

 

5. Sans sucre svp

                Le sucre est un ennemi du SI.  Directement.  On parle de sucre simple comme le sucre de canne et ses dérivés ajoutés dans de nombreux produits prêts à consommer.  Il y a un lien direct entre un pic de glycémie avec l’entrée de ces sucres dans le sang et une baisse du SI.  Le miel reste la meilleure option pour sucrer le tout mais une alimentation avec peu de variation glycémique reste idéale.

6. Sommeil profond

Avoir suffisamment de sommeil est une clé de voûte pour la santé en général.  Pour le SI, c’est encore une stratégie numéro un.  Être certain d’avoir un sommeil réparateur peut faire la différence pour l’immunité du corps aux attaques virales et bactériennes.  Voyez mon blog sur le sommeil.

7. Suppléments pour optimiser le SI

 

À travers la panoplie de plantes et de suppléments, voici les essentiels.  Évidemment, la prise de supplément part de la prémisse que l’état de santé reposer en premier sur des bases solides et qu’il n’y a aucune atteinte importante à l’organisme.  Si le corps est touché par des défaillances profondes du système immunitaire ou par une maladie auto-immune ou quelconque maladie profonde du système, les suppléments n’arriveront jamais par eux même à adresser les problèmes de fond et ceux-ci doivent être pris en charge par un professionnel de la santé.

  • L’huile d’origan

L’huile d’origan est connue depuis longtemps et maintenant prouvée par des études modernes pour ses propriétés antioxydantes, antivirales, antiseptique.  Plusieurs composés propres à ces plantes lui confèrent ses effets.  J’aime en prendre 2 gouttes le matin et 2 le soir.

  • Les pastilles de Zinc

Le zinc est nécessaire à plus de 3000 actions dans le corps et les études ont démontré que la prise de zinc réduisait le temps associé aux symptômes du rhume s’il est consommé au début.  Toutefois, il semblerait que les pastilles de zinc qui dissolvent des ions dans la bouche soient plus efficaces que les comprimés car ceux-ci pénètrent directement la cavité nasale et les bronches.   Selon Dr. Matt Cook, le zinc prévient la réplication des virus.

 

  • L’échinacée

L’échinacée est connue depuis longtemps pour ses activités antimicrobiennes.  Les études ont démontré que la plante activait même les ‘’heat shock protein’’, celles-ci mêmes activées par les saunas et qui optimisent l’action du système immunitaire inné.  L’échinacée augmente l’action des macrophages et la production de globules rouges.  Elle augmente aussi la production interne d’érythropoïétine, ou EPO, cette substance bien connue et bannie chez les cyclistes.  Il semble qu’une dose de 900 a 1500 mg par jour divisé en trois dose soit suffisante.

  • Les champignons médicinaux

Plusieurs champignons médicinaux ont des propriétés immunomodulatrices et comportent des beta-glucanes et d’autres molécules bioactives qui combattent les bactéries et les virus.  Plusieurs études ont démontré une augmentation de l’immunité du tube digestf et un baisse de l’inflammation avec le shitake.  Le chaga facilement accessible a des propriétés antivirales connues.  Un mélange de shitake, chaga, reishi, lion’s mane, turkey tail, cordyceps, et maitake pourrait être optimal pour renforcir les défenses immunitaires quotidiennes.

  • Les 8 Acides Aminés Essentiels

Les acides aminés sont les blocs de base de notre corps.  Les 8 essentiels sont ceux que nous devons obtenir par la nourriture et à travers ces protéines que nous dégradons une fois dans notre organisme, nous utilisons les acides aminés pour tous les systèmes de notre corps.  Les acides aminés sont essentiels pour les muscles et les os, mais aussi essentiels dans le fonctionnement du système immunitaire, la création des neurotransmetteurs, la réparation de la muqueuse intestinale, le transport de l’oxygène et bien plus encore.  Lorsque nous sommes en déficience de protéines, notre corps doit sélectionner quel système utilisera les acides aminés disponibles et il se peut que se soit le système immunitaire qui en souffre, ou un autre.  Il est donc primordial d’avoir au quotidien tous les acides aminés essentiels.  Ben Greenfield, auteur et conférencier à la fine pointe de la santé optimale, préconise de 0,55 à 0,8 g de protéines par livres de poids.  Est-ce là votre apport quotidien?  Les acides aminés vendus en suppléments sont une source assimilable à 99% et une portion de 5g équivaut à 15g de protéine.  Habituellement vendus en ligne car ils sont encore nouveau sur le marché et popularisé dans le milieu des athlètes de haute performance et du biohacking, vous pouvez me contacter si vous en voulez au meilleur prix possible.  Pour ma part, je les utilise tous les jours dans mon jeûne intermittent et lors de mes pratiques sportives.

  • La vitamine C La vitamine C est très populaire et selon le Dr Matt Cook, elle pourrait s’avérer une protection de base peu couteuse contre une épidémie comme celle que nous connaissons à l’instant. Il faut s’assurer d’une vitamine C de bonne qualité car celles-ci sont manufacturées en chine souvent et contiennent des traces de produits chimiques et métaux lourd.  Selon le Dr. Matt Cook, la Vitamine C augmente la résistance des organes à la sepsis, une des avenues possibles du présent virus.  500mg une à deux fois par jour est suffisante pour saturer les tissus.

 

  • Les produits des abeilles

Le miel, le pollen, la gelée royale et particulièrement la propolis, contiennent tous des agents qui fortifient le SI.  Ce dernier contient plus de 300 molécules ayant des propriétés antivirales, antibactériennes, antifongique, anticancéreuses et immunomodulatrices.

  • La Vitamine D

La vitamine Soleil est une des bases de tout notre système.  Certains débattent si la supplémentation est réellement efficace.  Certains disent que oui et certains démontre que l’activation du cholestérol sous l’influence des rayons du soleil ne se fait qu’en présence de notre astre.  Quoique soit la stratégie, 30 min d’exposition ou un supplément de 3000 à 5000 U, la vitamine D diminue les risques de sepsis aussi selon le Dr. Matt Cook.

  • Astragale et autres adaptogènes

L’astragale est une plante particulièrement utilisée en médecine chinoise pour renformir l’immunité et de Chi de base pour parer des attaques par l’environnement externe.  La médecine occidentale lui confèrent des propriétés immunomodulatrices et adaptogènes.  Comme plusieurs elle, plusieurs autres plantes adaptogènes pourraient être intéressantes pour renforcir l’énergie de fond du corps comme le ginseng, sibérien ou panax, ou encore le gynomstemma, cette plante dont les partie aérienne sont utilisées en thé et contiennent des ginsénoïdes lui donnant le titre de thé de la longévité.

8. Nourrir son microbiome

Comme nous l’avons mentionné, une flore intestinale en santé est indispensable pour soutenir un SI sain.  La présence de bactéries indésirables, de parasites, d’atteintes fongiques ou encore une inflammation chronique peut nuire sans aucun doute à la for du SI.  Une alimentation riche en sucre ou pollué par des toxines environnementales comme des pesticides, des antibiotiques et des OGMs peut réellement débalancer la flore intestinale et nuire à l’intégrité de la paroi du tube digestif.

Dans un premier temps, considérer des aliments biologiques afin de limiter les dégats envers nos colonies bactériennes est un choix important à faire au quotidien.   Dans ma pratique en Ostéopathie, j’observe que plusieurs ont une robustesse à ce niveau, surtout les générations nées avant les années 60-70s qui ont été exposés sur le tard à l’arrivée en masse des pesticides.  Mais plusieurs peuvent facilement être débalancé au niveau du tube digestif et il est primordial de faire appel à un professionnel de la santé afin d’harmoniser la situation si vous présenter des symptômes.

Afin de bien nourrir les bonnes bactéries, l’apport quotidien de fibres végétales diversifiées permet au microbiome de proliférer, si celui ci à le dessus sur les invasion de mauvaises bactéries et autres biofilms.  Consommer quotidiennement aussi des produits fermentés est un choix de base pour notre alimentation.  Comme de 60 à 75% du SI réside dans le tube digestif, les créatures vivant dans ce tube jouent un rôle vital pour l’immunité et l’absorption des nutriment.  Des choucroutes, du kim-chi, du yogourt, miso, boisson fermentées, tous ces produits sont essentiels pour une flore intestinale saine.

9. Thérapie par l’Ozone

Dans son podcast, le Dr Matt Cook explique comment la thérapie par l’ozone est un des moyens qui a utilisé qui soit le plus efficace pour traiter des patients présentant de multiples infections simultanées sévères comme la maladie de Lyme.  Ces patients présentent tous des problèmes liés au tube digestif et ont des niveaux élevés d’inflammation chronique.  L’ozonation du plasma sanguin via une machine semble être une des plus efficaces.  Elle fut utilisée même dans l’épidémie de l’Ébola par un médecin sur place et les complications lié au virus furent moindre selon certaines données.

Bien que cette thérapie soit peu accessible pour la plupart des gens de par sa rareté et son coût élevé, il est possible de se procurer des pastilles d’ozone et de les diffuser dans une bouteille d’eau et même d’acheter une petite machine pour ozoner son eau.  L’ozone étant toxique lorsqu’on la respire mais une fois diffusée dans le plasma sanguin, l’ozone semble avec des propriétés antiinflammatoires exceptionnelles en réduisant les cytokines pro-inflammatoires et en augmente les rnf-2.  L’ozone serait antiviral, antibactérienne et antiparasitique.

  10. La pratique de la gratitude

Une dernière astuce, qui lie le psyché et les émotions au corps.  Des études ont démontré que la pratique d’avoir un journal de gratitude quotidien renforce le système immunitaire et diminue les symptômes liés avec la dépression et l’anxiété.  Dans mon article sur la gratitude, vous pourrez en découvrir plus.

Évidemment, ces tactiques sont là pour être des pistes d’informations pour enrichir les possibilités et puissent-elles vous permettre de continuer vos recherches sur votre santé.

 

 

Janeck Olczyk Osteopathe Osteopath for Optimum Osteo montreal
Janeck Olczyk Ostéopathe  – Optimum Osteo Montréal

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *